Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2013

Pour en finir avec les histoires d'identité sexuelle

Sur la question du genre : ceci est une construction sociale, c'est largement prouvé, je n'y reviens pas.

Elle n'est utile qu'aux hétéros incapables de se définir hors d'un cadre strict. Elle rassure le mouton en lui disant comment se comporter, comment s'habiller, de quoi parler etc. Et elle facilite la communication dans les futurs couples hétéros en codifiant la drague et les 1ers émois.

L'homo n'a pas échoué à se construire dans ce cadre, il/elle n'y a juste trouvé aucun intérêt.

Les femmes se maquillent pour attirer les hommes, les hommes achètent de grosses voitures pour impressionner les femmes. Les femmes qui aiment les femmes ne cherchent pas à plaire aux hommes, idem pour les hommes qui aiment les hommes. Je simplifie, bien sûr. Chaque genre va transmettre ces règles comme sacro-saintes à ses enfants afin que ses efforts illimités pour rentrer dans un moule ne perdent pas tout leur sens.

De plus dans une société qui rejette l'homosexualité, à l'âge où les autres s'identifient particulièrement au genre dans leur découverte de l'amour, nombre de pré-ados refoulent leurs sentiments et ne s'impliquent dans aucune séduction, celle qui leur correspond étant interdite socialement. Ils ne cherchent pas à plaire, n'ont donc aucune raison de se féminiser ou se masculiniser si leur entourage n'est pas trop insistant sur la question, et sont le reflet le plus proche de ce qu'est la nature de l'être humain. Des personnes, pas des genres.

De même qu'on ne définit pas une personne par la main qu'il utilise le plus sous prétexte que les gauchers sont minoritaires, les homos sont simplement humains.
Ce sont certains hétéros, qui font une fixette sur le genre et l'hétérosexualité, qui ont des problèmes d'identité sexuelle.

Les commentaires sont fermés.