Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2013

Pour faire simple

Les médias de masse s'arrangent pour brouiller au maximum les liens logiques simples qui régissent notre monde et nos vies quotidiennes. Résultat, quand on dit quelque chose d'aussi simple que "les riches vivent sur le dos des moins riches", on nous répond que mais non, c'est plus compliqué que ça, tfaçons faut des riches pour faire marcher l'économie, sans eux on n'aurait pas de travail, etc.

.... Tâchons alors de faire toujours aussi simple, mais plus clair....

Les riches le sont pour des raisons diverses et variées. Prenons un exemple simple et emblématique du rêve américain, en partant du postulat que cette personne est super honnête et grave trop altruiste.

Bien

M. Parfait monte une boîte, gratos la boîte, aucun investissement, ou du fric mis de côté avec un smic. Chapeau. M. Parfait réussit trop grave bien, il est parti de rien et il crée des emplois. Comme il est grave trop altruiste, il rémunère ses employés à la hauteur de ce qu'il gagne ainsi (c'est bien connu, on est super payés dans les boîtes qui dégagent plein de profits), et puis il file plein de ses profits à une oeuvre de charité. Du coup, il paye plus trop d'impôts, c'est cool pour lui aussi.

A force, M. Parfait devient multi-milliardaire, comme il en existe quelques-uns. S'il arrêtait toute activité, perdait tout sauf son fric personnel mis de côté, il gagnerait rien qu'en intérêts plusieurs dizaines de millions d'euros par mois en guise d'allocation chômage. Soit plusieurs dizaines de milliers d'euros de l'heure... non travaillée. Cool la vie.

Bref, ce M. Parfait qui, pour des raisons étranges a oublié qu'avec tout ce fric il pourrait faire du bénévolat pépère, continue de travailler en plus. Et d'augmenter ainsi sa fortune personnelle.

Ainsi il a 2 sources d'argent :

- les revenus de ses ventes d'objets ou de services, grâce aux consommateurs et aux salariés (les mêmes, à peu près)

- les intérêts des banques, gains comme tombés du ciel, possibles grâce à ceux qui remplissent les caisses virtuelles avec leur maigre salaire durement gagné.... toujours les mêmes.

Même M. Parfait vit sur le dos de la société. Alors que dire des patrons voyous, mafieux, évadés ficaux, etc.?

Non, M. Parfait ne travaille pas plus que le smicard du coin.

Je dirais même qu'il ne travaille pas du tout, car quand on n'a pas besoin de travailler pour avoir un revenu confortable, c'est comme du bénévolat, c'est si on veut et quand on veut!

17/12/2012

Front de Gauche

En lisant mes notes plus anciennes, on voit une sacrée évolution dans ma conscience politique. Aujourd'hui j'annonce clairement la couleur, je vote Front de Gauche et jusqu'à preuve du contraire j'accorde à ce rassemblement de partis toute la confiance qu'on peut accorder à une organisation politique.

Parmis les militants qui défendent les mêmes valeurs que moi, c'est à dire la liberté (qui s'arrête où commence celle des autres), la fraternité et l'égalité, une bonne part préconise l'abstention comme acte politique majeur. Je comprends et je respecte leur opinion. Plus que je ne comprends ceux qui croient encore voter à gauche en votant PS, par exemple.

Il est vrai que voter ne remplace pas la lutte militante sous ses diverses formes. Que TOUT parti politique a des travers, du fait même que c'est un parti politique. Que les plus hauts placés risquent généralement d'être les plus pourris. Et que JAMAIS un parti politique ne prendra de l'ampleur sans mensonges.

Celà dit, je suis en désaccord avec eux sur la prétendue inutilité du vote. Voici mon avis :

Si vous ne votez pas, d'autres le feront. Ne pas voter dans ces conditions, c'est donner une part égale de sa voix à chaque parti, dont les pires. Les élections déterminent une bonne part de notre quotidien.

Ce point de vue a été encore plus minoritaire parmis les personnes qui partagent mes valeurs lors du 2e tour des dernières présidentielles. Nous avions le choix entre Sarko 2, le retour, et Hollande. Je ne vois pas bien la différence entre les 2. Le PS est censé être de gauche, donc favoriser l'égalité. Au lieu de ça, on voit bien, comme nous le pressentions, que le PS fait comme l'UMP : renforcer la domination des riches sur les autres en détruisant les services publics, le droit du travail, l'emploi, les protections sociales et en incitant les non riches à se haïr entre eux.

Pourtant j'ai voté PS. La différence entre Hollande et Sarko, c'est que Sarko ne s'est jamais caché d'être de droite. Il avait toute légitimité à appliquer son programme dégueulasse, il avait été élu démocratiquement, en annonçant la couleur. Il est bien plus facile d'être crédible si on se bat contre une politique qui ne correspond pas à ce qu'on nous avait promis. Et bien plus de personnes qui ont le coeur à gauche vont s'insurger contre les lois injustes maintenant qu'on ne s'insurge plus contre le vote du voisin.

Bon, causons du Front de Gauche, maintenant. On l'accuse de pas mal de chose, au travers ou non de JL Mélenchon.

Il serait extrémiste. Eh beh, faut le vouloir pour trouver de l'extrème dans le programme du Front de Gauche! Y'a pas plus humain et raisonnable.

Il serait irréaliste. Ben... non :) Y'a des pays qui fonctionnent avec un gouvernement communiste, ça existe, ça fait partie du réel.

Il serait facho... Là c'est vraiment l'hôpital qui se fout de la charité! Quand plusieurs partis ont pour seul programme la lutte contre l'immigration, quand l'UMP reprend les principes du FN, quand le PS fout des roms à la rue pour créer des tensions entre des personnes démunies et le reste de la population, le Front de Gauche ne prône que la solidarité entre toutes ces victimes du capitalisme sauvage.

D'autres plus discrets l'accusent d'être fait pour détourner la lutte sociale de ses buts premiers... A ceux-là je réponds : et si c'était le cas? Ca ne pourrait pas marcher.

J'accorde une confiance raisonnable à ce mouvement, parce qu'il défend un bon programme, parce qu'il rétablit des vérités que les grands médias cherchent à cacher, mais aussi parce qu'il incite chacun à se renseigner par soi-même et à agir selon sa propre conscience!

Le Front de Gauche a réussit en 2 campagnes très rapprochées à faire comprendre à pas mal de monde que la dette n'est pas une fatalité mais un vol, que l'Union Européenne n'a rien à voir avec l'idée d'union des peuples qu'on nous vend, que la concurrence entre les pays ne sert que les riches, que les gens des "classes moyennes" qui se croient riches se gourrent de camp, et plein d'autres choses encore.

Et si le PS continue dans cette voie, d'ici quelques années c'est au Front de Gauche qu'on demandera de prouver qu'il est de gauche en réduisant les inégalités.